Histoire tel rose la voisine est une sacrée cochonne partie 1

()

Tel rose Je venais d’entrer à l’IUT lorsque j’ai commencé à remarquer que la fenêtre de mon voisin, située en face de ma chambre, était toujours ouverte lorsque je sortais de la douche. Comme il faisait toujours nuit là-bas, je n’avais pas vraiment pensé à la possibilité que quelqu’un puisse m’observer pendant que je me préparais à aller au lit. Tous les soirs, après ma douche, je mettais de la musique et dansais seule dans ma chambre. Parfois devant mon miroir, parfois en sautant sur mon lit. Tout dépendait de la musique. Après quelques minutes, je commençais à explorer mon corps. Les choses changeaient rapidement et la puberté était TRÈS gentille avec moi.

Mes seins commençaient à devenir ronds et dodus et ils étaient extrêmement doux lorsque je les touchais, un peu comme dans l’une de mes autres histoires à propos de mon oncle George. Quand je regardais mon jeune corps dans le miroir, je pouvais voir le début de mes courbes. Mes hanches s’élargissaient. Ma taille rétrécissait et mes jambes et mes bras devenaient chaque jour plus minces et plus lisses. Même mes cheveux semblaient devenir plus épais et plus séduisants. Je n’ai pas vraiment vu de changement dans ma chatte. Elle était toujours aussi petite et dépourvue de poils, et j’avais des lèvres de chatte gonflées. J’étais intriguée par tout mon corps et par son développement, mais rien ne m’intriguait plus que la sensation que j’éprouvais en touchant ma chatte.

La dernière chanson jouait et j’étais là… nue… devant mon miroir à regarder ma petite pêche dodue. Puis l’exploration commençait. Je commençais toujours par la main droite. Je frottais lentement le bout de mes doigts droits sur ma chatte lisse et gonflée. Elle était si sensible. Le petit duvet de pêche qui la recouvrait était doux et délicat. J’ai fermé les yeux et je suis allée encore plus loin entre mes cuisses, en palpant ma chatte. Elle était chaude et humide. C’est la voisine coquine que tu aimes regarder, n’est-ce pas ? Les yeux fermés, j’ai pressé les lèvres de ma chatte, les massant et les faisant se frotter l’une contre l’autre. Rapidement, mes genoux ont faibli et j’ai dû m’allonger sur mon lit. Mon corps était détendu et je me fichais de savoir si quelqu’un me surprenait. En fait, j’espérais que quelqu’un me regardait à travers la fenêtre sombre et solitaire d’en face. J’espérais que c’était mon voisin sexy, plus âgé et coquin, qui m’avait toujours donné des bonbons et m’avait dit à quel point j’étais jolie. Je voulais lui montrer à quel point j’étais devenue belle. Je voulais lui montrer à quel point j’étais devenue belle et à quel point j’étais une voisine coquine.

J’ai donc ouvert les jambes très grand et j’ai commencé à pousser et à faire tourner mon clito avec mon doigt ! C’était tellement bon. Je sentais que le trou de ma chatte commençait à pulser et à s’ouvrir, aspirant à ce que n’importe quel objet dur me pénètre et me baise à fond. J’étais allongée sur mon lit, suppliant physiquement d’être baisée. Mes mamelons bruns étaient gonflés et je commençais à respirer plus fort. À chaque poussée de mon clito, ma chatte devenait de plus en plus humide. Lorsque le jus de ma chatte a commencé à couler à l’intérieur de moi, on n’entendait que le doux son du jus qui s’écoulait de ma chatte et qui tombait sur mes doigts. Je courbais le dos et essayais de ne pas faire de bruit tandis que mon corps se déplaçait avec insouciance sur le lit. Mes orteils se recroquevillaient tandis que mes petits doigts entraient et sortaient de mon trou juteux et serré. Je me souviens avoir eu l’impression d’être sur le point d’exploser. Mon jeune esprit n’arrivait pas à comprendre pourquoi c’était si bon d’avoir mes doigts à l’intérieur de ma chatte. Je me suis mordu les lèvres et j’ai fermé les yeux. La baise avec les doigts était devenue très intense et je n’allais pas m’arrêter tant que je n’aurais pas obtenu ce dont j’avais instinctivement envie.

La pression sur mon clito est devenue insupportable. J’ai reculé mes jambes encore plus loin et j’ai poussé un cri qui venait de mes tripes. La giclée de ma chatte s’est étendue jusqu’à mon miroir. PUTAIN DE MERDE ! Mes yeux sont devenus flous. J’aime la sensation que j’ai ressentie quand j’ai joui. J’ai ri parce que chaque fois que je me masturbais, je me sentais si fatiguée. Vraiment épuisée. Mon corps était totalement détendu alors que j’étais allongée sur mes draps roses, le sourire aux lèvres. J’adorais être aussi coquine. Alors que je redescendais de mon état de masturbation, j’ai commencé à penser à la fenêtre sombre de l’autre côté de la rue. M’avait-il vu ? Était-il encore là en train de me regarder ? Avait-il joui en même temps que moi ?

J’étais sur le point d’éteindre ma lampe quand j’ai remarqué quelque chose d’étrange. Je me suis dit : « Je n’ai pas laissé la porte de ma chambre ouverte. Je pensais l’avoir fermée en revenant de la salle de bains »…

Que croyez-vous qu’il se soit passé ensuite ? On dit que les bonnes filles ne racontent jamais rien. Heureusement pour vous, j’ai toujours été mauvaise.

Histoire tel rose la voisine est une sacrée cochonne partie 1

Partagez votre expérience avec cette hôtesse

Cliquez pour voter !

Appréciation Moyenne / 5. Total des votes :

Pas encore de vote. Soyez le premier à voter !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En cliquant sur "Je suis majeur", je reconnais et j'accepte les conditions d'utilisation ainsi que la nouvelle réglementation européenne relative à la collecte et à la conservation des données personnelles.

Une TRANS débarque sur le réseau et fait sauter toutes nos lignes ! Ne tardez pas à prendre le train en marche et appelez MARJORIE !

X

Attendez ne partez pas !

On a un autre numéro à -50%!

Des filles tout aussi chaudes sans tabous qui aiment le sexe au téléphone !

Envie de faire des économies?