L'histoire oubliée de l'industrie du téléphone rose

L’histoire oubliée de l’industrie du téléphone rose

()

Lorsque nous pensons au sexe, nous pensons généralement à des corps – pénis, vagins, anus, bouches, mains, seins, et ainsi de suite – entrelacés dans un espace donné. Mais saviez-vous qu’il existe des moyens d’exciter le cerveau, le plus grand organe sexuel de notre corps, qui n’impliquent pas grand-chose ?

C’est là toute la beauté du sexe par téléphone, une pratique qui existe depuis aussi longtemps que le téléphone et qui consiste à remplacer les stimuli visuels et tactiles par des stimuli oraux : conversations coquines, respiration sensuelle, jeux de rôle sexy. Dans les années 1990, le développement de la technologie téléphonique a entraîné une augmentation de l’industrie du sexe par téléphone, où les gens appelaient des lignes directes pour parler à des professionnels du sexe.

RELATIF : Comment bien faire du sexe par téléphone

C’était un excellent moyen de vivre une expérience érotique en tête-à-tête avec une travailleuse du sexe, sans avoir à rencontrer quelqu’un en personne et à le toucher avec son corps. Vous pouviez le faire à l’heure qui vous convenait, à partir d’un endroit qui vous convenait, et cela coûtait également beaucoup moins cher. Puis le porno sur Internet est arrivé, et au lieu de vouloir écouter pour voir, les gens voulaient voir du sexe (et c’était plus facile que jamais).

Qu’est-il arrivé à ce modèle commercial lucratif qui a ouvert la voie au porno en ligne tel que nous le connaissons ? C’est ce que nous allons voir.

Afin de mieux comprendre le sexe par téléphone, l’histoire de l’industrie du sexe par téléphone et sa relation avec nos vies érotiques contemporaines, AskMen s’est entretenu avec Tina Horn, ancienne travailleuse du sexe et animatrice du podcast Operator ».

En quelques mots, comment définiriez-vous le téléphone rose dans le contexte du travail du sexe ?

Tina Horn : Le téléphone rose professionnel est le fait pour des adultes d’échanger de l’argent ou toute autre chose de valeur contre un service érotique interactif par téléphone.

Il peut s’agir d’une conversation coquine, d’une conversation fantaisiste, d’une conversation romantique, [ou] de tout ce qui intéresse l’appelant et auquel l’opérateur/travailleur consent (et que les réglementations fédérales et d’entreprise autorisent). Comme le savent tous les travailleurs du sexe, la prétention de services érotiques s’accompagne souvent de l’attente d’un travail émotionnel et d’une compagnie.

Le terme est un peu compliqué aujourd’hui, car nos « téléphones » contiennent une multitude de plates-formes de communication qui peuvent inclure des textos, des images, des vidéos. Mais dans le contexte de l’Opérateur des années 1990, le « téléphone » signifiait une ligne fixe, et le sexe par téléphone signifiait qu’un travailleur d’un centre d’appel parlait à un appelant payant sur un téléphone physique, avec un cordon et tout le reste !

Le téléphone rose est un travail sexuel, mais il est très désincarné. Comment cela affecte-t-il la nature du travail, les personnes qui y participent, etc.

On peut dire que c’est désincarné, ou qu’un travailleur influence le corps d’un client à l’aide de la technologie, et potentiellement l’inverse. Je n’essaie pas d’être contradictoire, mais la mécanique d’une voix et d’une oreille fait partie du corps ! C’est la même chose avec les vidéos préenregistrées ou les shows par caméra en direct. Et ce que je peux vous dire avec certitude, c’est que toutes sortes de personnes pratiquent toutes sortes de travail sexuel.

Je pense que lorsqu’il s’agit d’expliquer l’influence d’American Tellnet (ATN) sur l’industrie du sexe, il y avait probablement des clients de la classe moyenne qui fréquentaient une travailleuse du sexe pour la première fois parce qu’ils avaient l’impression d’appeler une ligne téléphonique de sexe depuis la sécurité et le confort relatifs de leur maison.

Ces mêmes personnes s’étaient peut-être senties mal à l’aise dans un club de strip-tease ou dans l’arrière-boutique d’un vidéoclub parce qu’elles avaient des idées préconçues sur ces endroits, qu’elles considéraient comme miteux ou dangereux.

Pouvez-vous nous faire un bref historique de l’industrie du téléphone rose ?

Le paiement à l’appel en tant que nouvelle technologie commerciale faisait fureur au début des années 90. Tout ce qui a aujourd’hui un compte sur les médias sociaux avait à l’époque une ligne téléphonique payante : musique pop, personnages de fiction, médiums. Et bien sûr, les divertissements pour adultes.

Ce qui a fait le succès d’ATN, c’est qu’elle a pris le sexe par téléphone au sérieux en tant qu’activité commerciale, en investissant dans une technologie qui rendait les appels plus efficaces. Ainsi, des clients aussi importants que Playboy ou aussi petits qu’un type qui avait la chance de posséder 1-900-HOT-TITS pouvaient utiliser la technologie, le sens des affaires et le travail sexuel fournis par ATN.

L’entreprise a connu un succès fulgurant pendant une dizaine d’années ; pour connaître l’ascension et la chute mélodramatiques de l’entreprise, il vous faudra écouter le podcast !

L’industrie du sexe entretient une relation fascinante avec la technologie. Historiquement, elle a souvent été à l’avant-garde des nouvelles technologies numériques et de communication. Y a-t-il eu des cas où l’industrie du sexe par téléphone a adopté ou a été impliquée dans les nouvelles technologies de téléphonie ou de paiement au moment de leur développement ?

Absolument. Le département technologique d’ATN était à la pointe de ce que nous tenons pour acquis aujourd’hui, comme les menus téléphoniques, la reconnaissance vocale et même l’intelligence artificielle. Et beaucoup des choses qui ont été proposées avaient pour but de résoudre les problèmes commerciaux qui apparaissent dans une société sexophobe.

Par exemple, les clients des spectacles pour adultes ont longtemps réussi à réclamer des fraudes pour des services qu’ils avaient réellement reçus (parce qu’ils étaient gênés ou pris en flagrant délit de mensonge après coup), parce que les sociétés de cartes de crédit ne voulaient même pas parler de porno. C’est ce qu’on appelle les « rétrofacturations », qui coûtent beaucoup d’argent à l’industrie du sexe. ATN a utilisé des failles dans les appels à frais virés et un tas d’autres programmes automatisés pour contourner ces escrocs ; c’est en partie ce qui les a rendus si riches.

Quelles formes de travail sexuel et de culture du sexe en ligne peuvent aujourd’hui trouver leurs racines dans l’histoire et la culture du sexe par téléphone, et comment ?

En fait, tout ce qui se trouve sur l’internet, en particulier tout ce qui est interactif. Au début des années 2000, la plupart des technologies de télécommunication ont été mises en ligne. Aujourd’hui, les travailleurs du sexe peuvent utiliser des plateformes de création de contenu en ligne pour entrer en contact avec les clients, ce qui leur donne plus de contrôle en tant qu’entrepreneurs, mais cela signifie aussi qu’ils n’ont pas de riches employeurs comme ATN pour assumer le poids des réglementations fédérales et des réglementations d’entreprise en constante évolution contre le porno.

Au cours des deux dernières décennies, le porno sur Internet a occupé le devant de la scène. Mais à quoi ressemble le sexe par téléphone aujourd’hui, et à quoi pourrait-il ressembler à l’avenir ?

Il existe des plateformes en ligne qui facilitent le sexe par téléphone, ainsi que le chat par texto. Je suis heureux que vous m’ayez interrogé sur l’avenir, car mon autre grand projet actuel est une série de bandes dessinées de science-fiction intitulée SfSx : Terms of Service, qui est un cyber-thriller sur le travail du sexe dans le futur.

Je pense que nous pourrions voir des expériences immersives dans le cyberespace comme le Holodeck de Star Trek, et nous pourrions avoir des robots sexuels dans des bordels élaborés comme dans Westworld. Mais il y a beaucoup de technologie à développer, beaucoup de criminalisation à aborder et beaucoup de philosophie éthique à élaborer dans notre culture avant que la technologie interactive de science-fiction ne devienne courante.

Partagez votre expérience avec cette hôtesse

Cliquez pour voter !

Appréciation Moyenne / 5. Total des votes :

Pas encore de vote. Soyez le premier à voter !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En cliquant sur "Je suis majeur", je reconnais et j'accepte les conditions d'utilisation ainsi que la nouvelle réglementation européenne relative à la collecte et à la conservation des données personnelles.

Attendez ne partez pas !

On a un autre numéro à -50%!

Des filles tout aussi chaudes sans tabous qui aiment le sexe au téléphone !

Envie de faire des économies?